Articles

Affichage des articles du avril, 2016

UN PEU D'HISTOIRE

Image
En papotant avec Aline après mon précédent billet, je me suis rendu compte que je présentais mal mon bout d'jardin. A force de complexer parler sur sa petite taille et de vouloir me persuader que 250m² c'est suffisant (parce qu'en plus je triche, c'est finalement moins que ça!), j'ai le sentiment que la vision que je donne de mon jardin est un peu brouillon, pas réellement délimitée et surtout dénigrée. Alors j'ai eu l'idée de faire ce billet, que j'aurais pu faire il y a 3 ans, quand est né "Au jardin de Greg".
Je commence donc par la petite histoire (pour ceux qui ne la connaissent pas).
En 2011, quand nous avons acheté, le jardin n'existait pas. Notre terrain était un parking. L'ancien propriétaire avait fait ajouter une trentaine de centimètres de remblai calcaire pour créer un espace dur pour son activité de garagiste. Pour la petite anecdote, il y a une centaine d'années, notre maison était le garage du village. Les déchette…

AU FOND DU JARDIN

Image
Enfin... Au fond, au fond, c'est vite dit! C'est qu'il n'est pas profond le jardin ! On y arrive vite dans le fond. Parfois, j'me dis que ce serait chouette si le fond était plus loin. Genre au fin fond du terrain du fond. Mais dans le fond, quand j'y pense, finalement, si c'était plus grand, il y aurait plus de boulot. Et déjà que j'ai dû mal avec mon p'tit bout d'terrain. Alors j'imagine mal avoir plus grand. Alors dans le fond, il y a une pièce maîtresse. C'est la star de fin avril. Et même s'il est un peu mal foutu et qu'il pousse en araignée, il n'en est pas moins mon chouchou du moment. 
Cette arachnide rose, c'est le Malus coccinella 'Courtarou'. Implanté au jardin pour sa divine floraison, aussi délicieuse que celle des Prunus (j'aime bien les trucs en -us), pour ses mini pommes pourpres, régal des pious, mais aussi pour sa magnifique flambée d'automne. Finalement son intérêt débute fin avril pour…

JARDINIER CASSE

Image
Quand nous avons acheté la maison en 2011, c'était dans le  but de la rénover. Puis de restaurer la grange, dans un premier temps. Fin 2015, nous avons enclenché les travaux. Et dans cette grange, j'avais un rêve. Ce rêve c'était une baie vitrée donnant sur le jardin (il fallait bien ça parce que sinon c'était zéro ouverture sur le jardin et par temps de pluie ou par grand froid, c'est quand même bien pratique de profiter de son jardin, bien à l'abri). Alors nous avons fait intervenir un professionnel pour créer une ouverture dans le pignon de la maison (pas sans risque puisque tout a bien failli s'écrouler!). Sauf que qui dit maison en pierres, dit beaucoup de gravats ! Gravats que nous n'avions pas voulu faire évacuer, car on s'était dit que ça pourrait servir (et surtout ça nous faisait économiser quelques centaines d'euros sur la facture!)... Et mine de rien, ça en fait !
Après que le maçon a fini son p'tit travail de maçon, il a fallu …

SAINT JEAN DE BEAUREGARD

Image
Au moment où j'écris ces lignes j'ai encore plein de bonheur dans le bidon. La fête des plantes de St Jean est devenu un incontournable. C'est LE rendez-vous des copains et des copines. Le week-end où on peut tous se retrouver, ou presque. Comme si les retrouvailles étaient plus importantes que déambuler de stands en stands à la recherche de trésors. Il faut dire qu'entre nous, c'est une belle histoire. Une histoire qui commence aux détours de blogs et qui fini dans une allée, sur un parking. On s'aperçoit, on se reconnait, on se devine, on se bise, comme si on se connaissait depuis toujours. Comme si on s'était quitté la veille. La bonne humeur est de mise, toujours, car ces moments sont précieux et remplis d'amitié, de gentillesse et de générosité.  Quel plaisir j'ai eu de (re)voir toutes ces personnes qui animent 'notre' blogosphère. Ravi de rencontrer de nouvelles têtes, aussi! Je ne citerai personne, de peur d'en oublier. Il faut d…